Découvrez vos députés de la 14ème législature !

Droit pénal : adaptation à la Cour Pénale Internationale

Source

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Mesdames, Messieurs,

Le présent projet de loi constitue, après l'adoption de la loi n 2002-268 du 26 février 2002 relative à la coopération avec la Cour pénale internationale, le deuxième « volet » de l'adaptation de notre législation interne à la convention, signée à Rome le 18 juillet 1998, portant statut de la Cour pénale internationale.

Si, en tant qu'acte constitutif d'une organisation internationale, la convention internationale n'oblige pas les États qui y sont Parties à prévoir dans leur droit interne l'incrimination des infractions qui relèvent de la compétence de la Cour, les États considérés ont néanmoins intérêt, afin à la fois d'éviter que la juridiction internationale ne se trouve compétente du fait de la carence de la législation pénale interne et de donner toute sa portée au « principe de complémentarité » énoncé à l'article 1er du traité, à disposer de l'arsenal législatif permettant, le cas échéant, de punir les comportements prohibés par la convention de Rome.

Tel est, au demeurant, le choix fait par le Gouvernement français.

La Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république saisie au fond a nommé M. Thierry Mariani rapporteur lors de la réunion du 25 juin 2008 et doit toujours se réunir pour examiner le texte depuis lors.

La Commission des affaires étrangères saisie pour avis a nommé Mme Nicole Ameline rapporteur pour avis au cours de la réunion du 16 juin 2009 à 17 heures, puis a examiné le texte au cours des réunions du 8 juillet 2009 à 9 heures 45 et à 17 heures 30. L'avis n° 1828 de la Commission a été déposé le 8 juillet 2009 par Mme Nicole Ameline.



Derniers commentaires sur Droit pénal : adaptation à la Cour Pénale Internationale Flux rss

A propos de l'article 7, A. Camus a dit le 05/05/2010 :

Avatar par défaut

Comment est-il possible qu'un pays puisse ratifier un traité international comme le statut de Rome et ne pas prendre les dispositions législatives permettant de l'appliquer ou de manière si restrictive que ce traité soit dénaturé?

Lire dans le contexte Voir tous ses commentaires

A propos de l'article 7, cbellier a dit le 23/04/2010 :

Avatar par défaut

A quelques jours de la conférence de révision de la CPI à Kampala en Ouganda, il me semble plus qu'urgent que la France accélère la procédure de mise en conformité de son droit interne. Pourquoi le projet de loi n'est-il toujours pas inscrit à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale? C. BELLIER...

Lire dans le contexte Voir tous ses commentaires

A propos de l'article 7, jeanloirat a dit le 07/04/2010 :

Avatar par défaut

Comment se fait -il que la France n'a toujours pas adapté son droit interne à l'institution du Statut de Rome? Qu'elle inscrive enfin le projet de loi en question à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale et qu'elle procède aux modifications nécessaires pour que la France applique le principe de...

Lire dans le contexte Voir tous ses commentaires

A propos de l'article 7, MATHIAS (chercheur indépendant) a dit le 22/03/2010 :

Avatar par défaut

Le 10 juin 2008, le Sénat a adopté un projet de loi portant adaptation partielle du droit pénal français à l’institution de la Cour pénale internationale. L’article 462-10 du futur code pénal stipule une prescription des crimes de guerre par trente ans. Le projet de loi dont il est question est d...

Lire dans le contexte Voir tous ses commentaires

Voir les 5 commentaires