Découvrez vos députés de la 14ème législature !

19 avril 2010

Proposition de loi N° 2405

relative à la mise en place d'un plan de gestion du loup

Extrait

Mesdames, Messieurs, Depuis sa réapparition en 1992 dans le massif du Mercantour, le loup s'est développé en France et il y a aujourd'hui sur le territoire national, selon le Ministère de l'Écologie, 180 loups présents dans 9 départements.

Avec un nombre d'attaques et de victimes en constante progression soit 992 attaques faisant 3 161 victimes en 2009 (bilan provisoire arrêté en novembre), le loup menace la pratique du pastoralisme avec de graves conséquences pour l'élevage mais aussi pour la survie de la biodiversité de la montagne En effet, le non pâturage de certaines zones dangereuses, le nécessaire regroupement des troupeaux nuisent à un équilibre écologique ancestral créant des risques d'érosion, de pollution par excès d'azote et d'avalanches.

Aujourd'hui les jeunes éleveurs hésitent à s'installer en montagne et certains abandonnent une profession trop difficile dont la rentabilité n'est plus assurée et décourageante quand le troupeau est décimé par...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

1 commentaire :

Le 23/02/2012 à 22:43, guylaine bouche a dit :

Avatar par défaut

je pense mme la député que vous êtes assez mal renseignée sur la question. il y a encore 10 fois + de moutons tués par des chiens que par des loups. les loups gènent les chasseurs car ils mangent le gibier que les chasseurs considèrent comme leur propriété de même que la montagne qu'ils investissent lors de leurs parties de chasse sans se préocuper de savoir s'il y a ou non des promeneurs ou cueilleurs de toute sorte, mais là n'est pas le sujet. les jeunes futurs éleveurs dites vous hésitent à s'installer à cause du loup... on croit réver! ne serait ce pas plutôt à cause de l'éffondrement du prix de la viande et des conditions d'accés trés difficile à la proprieté? les loups sont comme les renards, ils ne peuvent pas être en surpopulation ds un secteur car ils s'auto régulent. leur nombre dépend de l'abondance de la nourriture et si les moutons sont bien gardés, comme autrefois avant l'extermination des grands prédateurs ou comme ds d'autres pays frontaliers de la France, les prélèvements seraient minimes comparés aux ravages causés par les chiens errants ou non. quand au regroupement des troupeaux, cela ne serait pas un problème si les troupeaux avaient une taille humaine et non pas favoriser le gigantisme de l'élevage intessif avec le surpaturage qu'il occasionne. j'en aurais encor beaucoup à dire mais je crois que cela ne sert pas à grand chose. je parle à quelqu'un de convaincu par des partisants électeurs non objectifs , meme pas capables d'écouter les observations scientifiques qui pourraient apporter la preuve de leur vision égoïste de ce monde. je constate que vous êtes manipulé par eux ou bien simplement que vous n'avez pas eu lecture de toutes ces observations. je pense que le personnel du parc des écrins ou bien le réseau loup pourrait mieux vous renseigner que moi et vous permettrait de vous faire une opinion plus juste de la situation. cordialement.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion